Écrire et motivation

Ralentir, ne veut pas dire ne rien faire. Au contraire. Pour moi, c’est se concentrer sur ce qui est important et le faire bien.


Aujourd’hui je vous parle de mon principal problème.


Écrire régulièrement, c’est à dire tous les jours. Je suis auteure et si je tape plutôt vite sur mon clavier (héritage de mon passé salarié et de mes études en informatique industrielle, si, si, c’est pas une blague), mes romans avancent à la vitesse de l’escargot grabataire (et c’est sacrément lent).
Pourquoi donc ? Me direz-vous.


Parce que je peux avoir de longues périodes « sans » (plusieurs semaines voire des mois). J’écris pas. Pas un mot.


J’ai décidé de remédier à ça et je vais tester plusieurs méthodes tirées de bouquins de développement personnel. Au passage, j’aurais du coup de la matière pour vous faire une vidéo dont le thème sera certainement « Passer à l’action ! » où je vous synthétiserai ce que j’en aurai appris.


#ecrire #viedauteur #passeralaction #procrastination #ralentir #travailleralamaison #semotiver

Mes publications

Aux éditions Alter Real

Ewart, un homme qui a travaillé de longues années avec les chevaux, renonce à tout ce qu’il aime quand sa femme se tue en voiture. Le chagrin et la culpabilité l’amènent à un point de non-retour. La vie et le destin n’en ont pourtant pas fini avec lui. Sa meilleure amie, Kersten, lui fait rencontrer un cheval magnifique, étrange et immontable. Cet être particulier va les emmener dans un voyage au bout du monde, à la rencontre de peuples nomades, de chamans et surtout au bout d’eux-mêmes. Que leur réserve cette quête ?

Tome 1 : Le coeur doit être brisé

Tome 2 : Pour qu’il aime véritablement

Série terminée.


Une jeune fille a la chance de travailler dans un domaine qui la passionne : l’équitation. Son patron, bien qu’étrange, a l’œil pour trouver des perles rares qu’il lui confie au travail. Mais il a tendance à profiter de la gentillesse et de la disponibilité de son employée.

Les écuries débordent alors qu’elle est seule pour tout assumer. Submergée, elle n’a plus aucun temps pour elle et son petit ami.

Elle est bien décidée à présenter ses doléances à son patron lors de leur rencontre annuelle au salon du cheval, mais rien ne se passe comme prévu…

Format nouvelle : Kelpie

Aux éditions Erminbooks

Sortie le 30 mai 2020

« Tout allait bien jusqu’à ce que ce mec, à la beauté glaciale, se pointe et fasse tout foirer. Depuis, ma vie est devenue un joyeux bordel ! Pourquoi est-ce justement quand je dois faire preuve de sang froid que mon cœur s’emballe ? Pour le commun des mortels, ce n’est rien, mais dans mon cas, ça craint à mort. Je ne veux pas être responsable de la fin de l’humanité ! »

L’univers a un plan et pour le mettre à exécution, il ne manque pas d’humour, surtout lorsqu’il vous oblige à côtoyer des serpents alors que vous les avez en horreur… Maewen préparait son avenir tranquillement, avec la naïveté de ceux qui pensent que leur destin est entre leurs mains, mais elle va devoir composer entre ses études et les nombreux défis qui l’attendent aux côtés des esprits de la nature.

En auto-édition

Enfermée dans son cocon d’habitudes, Virginie ignore tout des changements à l’œuvre dans sa vie. Le papillon sait-il qu’il va éclore ?

C’est l’éternelle histoire de l’Univers qui conspire pour qu’on obtienne exactement ce dont on a besoin.

De bouleversements en prises de conscience, Virginie acceptera-t-elle de quitter sa routine rassurante pour conquérir son ciel ?

One shot : L’éclosion

Un tome 2 est réclamé à corps et à cris … J’y réfléchis. Promis !

Cher lecteur, je t’emmène en voyage dans une contrée étrange, inquiétante et dangereuse. Tu vas y vivre une aventure dramatique. Rassure toi, cher lecteur, je te ramènerai à l’exact endroit où tu te trouvais avant ta lecture. En échange ? Trois fois rien. Regarde à nouveau tout ce qui t’entoure. Bon voyage …

Format nouvelle : Traqués

Avril : Quoi de neuf ?

Avril 2020

Les mêmes et on recommence ! ^^’ Pas de changement notoire pour ce mois d’avril. Je lis, j’écris, j’écoute des gens inspirants.

Mars 2020

Confinement

Le plus important pour moi est de rester calme et tranquille. Parce que je crois qu’on attire des choses en résonance avec nos émotions et pensées.Je médite beaucoup, je n’écoute aucun média d’information (rassurez-vous, les nouvelles importantes me parviennent toujours) et je cherche la beauté en toute chose (le mot juste, la phrase bien rythmée, l’émotion retranscrite avec intensité.)
ÉcritureAprès des mois sans écrire, l’inspiration est revenue. Il y aura donc une publication cette année. Youpi ! 

Pour ce roman, les persos féminins sont badass, les gars sont à croquer et tout ce petit monde travaille dans la protection rapprochée. Je vous en dis plus prochainement.

#viedauteure

Psy ? Auteure ? Et quoi encore …

Je suis psycho-somatothérapeute issue d’une formation intégrative depuis 2010, auteure de fiction publiée depuis 2015. J’ai aussi été salariée au service Qualité de sous-traitants automobiles et dirigeante de centre équestre.

Mon parcours atypique m’a donné beaucoup d’expériences de VIE pour comprendre comment décrypter les événements qui se répètent jusqu’à ce qu’on en ait compris le sens, comment changer (de travail, d’habitudes) sans se perdre en route, comment écouter sa petite voix pour être en accord avec soi-même.

Aujourd’hui, j’aide et j’accompagne des femmes à sortir de la pathologie, à vivre plus heureuse, à trouver leur équilibre dans leurs différentes activités et dans leur VIE.

J’crois que c’est Claire !

Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort. Le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare.

Paulo Coehlo

Certains évènements m’ont amené très tôt à me questionner sur le sens des difficultés que je pouvais rencontrer, en particulier avec mon premier cheval qui fut un déclencheur et un miroir de mon développement futur en tant qu’être humain, conscient, responsable et libre. 

La lecture de livres comme le pouvoir de moment présent d’Eckart Tolle, la guérison radicale de Michael Dawson ou Femme qui court avec les loups de Clarissa Pinkola Estes m’ont apporté quelques réponses. Mes besoins de compréhension du fonctionnement humain et mon empathie naturelle m’ont amenés à me questionner toujours plus loin.

C’est ainsi que je me suis formée en 2010 à l’Eepssa par une approche intégrative des principaux courants de la psychothérapie.

Les chevaux, formidables enseignants m’ont amené à me former à la présence juste, aux soins énergétiques et à l’écoute intuitive pour que je puisse pratiquer l’équithérapie.

Pas de happy-end avec le centre équestre, d’autres évènements m’ont orientée vers la suite du voyage.

L’âme est un navire imposant, qu’il faut manœuvrer avec prudence.

Virginie Despentes

Si vous me permettez une analogie maritime, je suis le capitaine de mon bateau (mon corps). Mon bateau avance grâce au vent (mon énergie vitale), sur la mer (mes émotions) en tenant un cap (le but de ma vie).

Renoncer à mon rêve d’enfant a pris un certain temps comme le fût du canon dirait Fernand Raynaud. Pourquoi abandonner ce rêve ? Parce qu’il ne m’apportait plus que la douleur et de la frustration. Cela m’a demandé un travail de deuil, de lâcher-prise et d’ouvrir mon esprit à de nouvelles possibilités.

Si tu arrives à faire le vide dans ton esprit, tu trouveras une porte à ouvrir. Et alors l’univers tout entier s’engouffrera, toutes les autres choses s’arrangeront d’elles-mêmes.

Mange, prie, aime.

Et aujourd’hui ?

Il y a deux notions importantes dans ma vie : trouver l’équilibre et l’unité. On pourrait aussi parler de la voie du milieu. J’ai beaucoup navigué entre les extrêmes des émotions (trop de colère puis trop d’apathie ; trop de tristesse puis trop d’euphorie) comme on tire des bords pour avancer contre le vent (j’aime beaucoup l’océan, c’est un maître puissant) puis j’ai appris à sentir le vent, à cesser de naviguer contre le courant. Je vais vous confier un secret… C’est excessivement reposant d’arrêter de se battre contre les évènements, contre la Vie.

Je suis à un âge (presque la cinquantaine ^^) où on commence à penser à transmettre ce qu’on a appris. Je continue bien-sûr à apprendre. Je ne cesserai jamais d’apprendre.

Nous sommes créateurs de notre réalité et nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde (Gandhi). J’ai donc trouvé un moyen de répondre à ce vent qui souffle pour moi : transmettre des pratiques simples, accessibles pour atteindre calme et tranquillité afin de vivre longtemps en pleine santé dans la beauté.

Je conclus par cette citation que je trouve très inspirante :

Les plus belles personnes que nous avons rencontrées sont celles qui ont connu la défaite, connu la souffrance, connu les difficultés, connu la perte et ont trouvé leur chemin à travers les abîmes. Ces personnes ont une appréciation, une sensibilité et une compréhension de la vie qui les emplit de compassion, de douceur et d’un grand sens de l’amour. Les belles personnes ne le sont pas seulement par hasard.

Elisabeth Kubler-Ross