La toute première fois

Est-ce que vous vous souvenez de la première fois où quelqu’un vous a réellement écouté ? Moi, oui ! C’était en formation de thérapeute à l’Eepssa de Strasbourg, l’exercice consistait à s’écouter mutuellement pendant 20 min ou peut-être ½ heure.

J’étais donc assise face à mon partenaire d’exercice. Je ne me souviens plus si c’était l’été ou l’hiver, comment j’étais habillée ou même le prénom de mon vis-à-vis. C’était il y a plus de 10 ans et j’ai une mauvaise mémoire des prénoms sauf pour les chevaux mais c’est une autre histoire. Donc j’étais assise et je l’écoutais vraiment, en silence sans juger, sans le couper avec juste quelques mouvements de tête ou un sourire discret pour lui montrer que j’écoutais toujours. Je ne me souviens plus du tout du sujet qu’il a abordé, ni d’aucune phrase mais je me rappelle très bien son commentaire après cette séance où très ému, il m’a annoncé que c’était une expérience incroyable. J’avais hâte de la vivre.

Après une petite pause-café, tisane, pipi, j’ai pris la place de la “patiente” et lui du « thérapeute ». J’ai parlé, parlé, parlé. Aujourd’hui je suis incapable de me souvenir du sujet mais je me rappelle parfaitement la sensation ! Il avait raison : une expérience singulière avec un sentiment d’être accueillie totalement, d’être une personne intéressante, digne d’être entendue et enfin d’avoir pu aller au bout du processus de mes pensées et d’y trouver la clé de compréhension du problème dont je parlais. J’aimerais encore revivre ce moment, cette première fois où surprise et enthousiaste, je découvrais la puissance d’être écoutée sans être interrompue, jugée ou conseillée. J’ai su à ce moment précis que je voulais plus que tout être ce genre de thérapeute.

Et vous ? Avez-vous vécu un tel moment ? Qu’avez-vous ressenti ? J’adorerais entendre vos expériences sur ce sujet, partagez-les en commentaire.

Dis ! Tu m’écoutes ?

Attention cet article parle de votre mari, femme, conjoint, compagnon, belle-mère, meilleur(e) ami(e) !

Credit photo canva

Avez-vous déjà vécu ce moment où votre mari, femme, conjoint, compagnon, votre meilleure amie (rayer la mention inutile) a les yeux qui se perdent dans le vide ou pire commence à regarder son téléphone quand vous lui parlez de quelque chose de vraiment important pour vous ? Ou pire encore vous coupe pour parler d’un autre sujet complètement futile comme la liste des prochaines courses ou la nécessité d’appeler les beaux-parents pour le dîner hebdomadaire. Frustrant et agaçant, non ?

Il y a aussi les biens intentionné(e)s qui veulent vous trouver une solution avant même que vous n’ayez fini de parler. Cette sensation d’avoir été expédié(e) est bien désagréable.

Et il y a les « moi aussi » qui veulent vous montrer combien ils savent que vous souffrez. Quand vous parlez, ils vous interrompent pour affirmer qu’eux aussi ont vécu ça : « moi aussi ma belle-mère ceci ou mon mari cela… » Le combo vient quand ils enchaînent sur la solution ultime qui a tout résolu… pour eux !

Rien ne sert de se fâcher même si vous auriez toutes les raisons de le faire. Je me rappelle de moments comme ça avec mon mari où quand ses yeux se perdaient dans le vide, j’arrêtais de parler pour lui asséner quand il me redonnait son attention face à mon silence au bout de quelques secondes : « Tu peux répéter mes trois derniers mots ? » Et ma jubilation quand il bégayait des mots au hasard saisis dans mon discours. Mais voilà, ça ne résout pas le problème et crée plus de frustration que de joie en définitive puisqu’il y a un perdant et un gagnant.

J’ai cherché d’autres façons de faire qui soit gagnant-gagnant. Et c’est tellement plus satisfaisant.

Faites-vous le cadeau d’être écouté(e) sans être interrompu(e), sans recevoir de conseils non sollicités, sans entendre de « moi aussi ». Je vous propose 3/4 heure de pleine écoute et 1/4 de débriefing pour une expérience qui fait du bien.

https://calendly.com/jcroisquecestclaire/ecoute-active